News

Le secteur de l’immobilier à l’île Maurice

vue exterieur villas amala appartement ile maurice

L’île Maurice possède plusieurs atouts et attire de nombreux ressortissants étrangers qui souhaitent investir dans le secteur de l’immobilier. Le climat est très doux tout au long de l’année et les Mauriciens sont très conviviaux. L’économie de l’île est dynamique et très ouverte. Le gouvernement mauricien favorise l’intégration des étrangers pour développer l’économie du pays. Plusieurs programmes ont été mis en place pour permettre aux étrangers d’investir à l’île Maurice en toute sérénité.

La loi mauricienne favorise l’investissement immobilier

L’investissement immobilier à Maurice par un étranger est régi par le « non Citizen Property Restriction Act ». Depuis 2015, le PDS (Property Development Scheme) a remplacé les projets immobiliers IHS, IRS et RES. Le PDS permet aux citoyens mauriciens ainsi qu’aux ressortissants étrangers de faire l’achat de différents types de biens résidentiels. Ce régime concerne aussi l’acquisition d’appartement en R+2. Depuis décembre 2016, cette loi permet aux ressortissants étrangers d’acquérir un ou plusieurs appartements dans un immeuble en copropriété d’au moins deux étages. Le prix d’achat pour ce type de bien doit être supérieur à Rs 6 millions. Toutes acquisitions immobilières doivent être approuvées par le Board of Investment (BOI).

Les avantages fiscaux d’investir à l’Ile Maurice 

Les ressortissants étrangers qui investissent dans le secteur de l’immobilier à l’île Maurice bénéficient de plusieurs avantages. La fiscalité légère est un des avantages car le taux d’imposition est très faible. Les impôts concernent les individus et les sociétés. L’île Maurice a signé, une convention de non double imposition avec plus de 30 pays, incluant la France. Les Français qui achètent un bien d’au moins 500 000 $US sont exempté d’ISF sur le montant investi. L’investisseur ne paye pas de taxe foncière et d’habitation. Il n’y a pas d’impôts sur les successions. Le taux d’impôt sur les revenus est fixe à 15 %. Les droits d’enregistrement ont ainsi été harmonisés à un taux unique de 5%.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 5 =

Send this to a friend